Greffe osseuse avant implants dentaires

La chirurgie pré-implantaire, est la chirurgie qui consiste à apporter de l’os sur la mandibule, le maxillaire ou les deux, afin que votre implantologiste puisse y placer des implants dentaires.

L’implantologiste peut être amené à adresser son patient à un chirurgien maxillo-facial pour différentes raisons :

  • Il ne réalise pas lui-même ce type de chirurgie. En effet il s’agit de véritables interventions de « chirurgie orale », qui nécessitent d’y être formé. Les conditions d’Aseptie à respecter sont proches de celles d’un bloc opératoire. Votre praticien doit être capable de gérer les éventuelles complications opératoires et post opératoires (fractures, infections, saignements).
  • La quantité d’os à apporter est trop importante et nécessite d’être prélevée « À distance » soit au niveau de l’os iliaque (os du bassin) soit au niveau de l’os pariétal (couche externe de la voute du crâne).
  • Le patient refuse les « substituts osseux » utilisés par son implantologiste qui sont généralement d’origines synthétiques, animales (porcine, bovine) ou humaines irradiées. L’apport osseux se fera donc avec de l’os directement prélevé sur la patient lui même.

Deux interventions principales en chirurgie existent à Lyon

  • Le comblement de sinus (ou « sinus lift »)
  • La greffe d’apposition

Le comblement de Sinus à la clinique

Cela consiste à combler le sinus maxillaire afin d’avoir un volume d’os suffisant pour venir y ancrer un ou des implants. L’intervention se déroule sous anesthésie locale plus sédation ou sous anesthésie générale.

Pour le comblement deux matériaux peuvent être utilisés :

  • Soit des « copeaux » d’os prélevés sur la patient lui-même au niveau de l’os parietal. (prélèvement complètement indolore, qui se fait en hospitalisation de journée).
  • Soit un substitut osseux synthétique sous forme de « granules ».

Les suites opératoires classiques à Lyon sont :

  • Un œdème de la joue, nécessitant l’application de glace.
  • Une insensibilité modérée de la lèvre supérieure et de la joue. Elle récupère en quelques jours.
  • Rarement de légers saignements de nez qui cèdent en quelques heures.

La greffe d’apposition

La gencive manque d’os, soit en hauteur, soit en largeur, soit dans les deux dimensions. L’os gingival est abordé par une incision située sur la gencive , en regard de la zone à greffer. La greffe d’apposition consiste à prélever un greffon osseux rigide (carre ou rectangulaire), pris sur la voute parietal, ou l’os illiaque, et à le fixer « en sandwich » sur la crête gingivale déficiente par une/des vis miniatures en titane.

Complications de l'opération :

Les deux complications principales que l’on peut rencontrer après une greffe pré-implantaire sont :

  • L’infection.
  • La résorbtion.

La greffe, qu’elle soit faite avec de l’os du patient ou un substitut osseux, apporte un materiau initialement non vascularisé, donc sensible aux infections. Selon l’importance de l’infection votre chirurgien peut être amené à réaliser une deuxième intervention pour déposer la greffe (tout ou partie) et nettoyer la zone infectée.

Comme toute greffe, celle-ci peut ne pas prendre en totalité. Cela se traduit par une résorption d’importance variable. Dans le cas extreme , la resorbtion est telle que la pose d’implants est impossible. Dans ce cas, une nouvelle intervention (qui comporte les mêmes risques) doit être envisagée.

Ces deux risques sont favorisés et majorés par le TABAC.

En conséquence la chirurgie pré-implantaire est contre-indiquée en cas de tabagisme sévère ou de tabagisme non sevré en pré et post opératoire.

Informations sur la chirurgie à Lyon

Télécharger notre fiche d'information chirurgicale

Fiche d'information chirurgicale : stomatologie, greffe osseuse

Vous désirez prendre rendez-vous :

Contacter le secrétariat téléphonique du Docteur MARTIN 04.72.19.31.21